Benoît MENUT

Compositeur

Benoît Menut débute sa formation musicale pluridisciplinaire à Brest et reçoit les conseils du compositeur Pierick Houdy. Ses premières œuvres sont ensuite données lors de festivals à Minsk, Tarente, Varsovie et Prague à la fin des années 1990. À partir de 1995, il poursuit sa formation au CNR puis au CNSM de Paris et découvre parallèlement de nouveaux horizons musicaux au contact d’Olivier Greif.

Il est lauréat du Grand Prix SACEM en 2016 de la musique symphonique – catégorie jeune compositeur, de la Fondation Banque Populaire en 2008 ainsi que de la Fondation Francis et Mica Salabert en 2014. Il fut résident à l’abbaye de La Prée de 2007 à 2009.

Il est compositeur en résidence à l’Orchestre Symphonique de Bretagne de 2014 à 2018 et écrit entre autre pour l’occasion Symphonie pour une Plume créée à l’opéra de Rennes et au Théâtre de Cornouaille en décembre 2016. Pour la saison 2017-2018 il s’attelle entre autre à son premier opéra, Fando et Lis, commande de l’Opéra de Saint-Etienne d’après la pièce de Fernando Arrabal.

Il écrit pour de nombreux ensembles vocaux reconnus ainsi que des ensembles à géométrie variable, allant de la pièce soliste à l’ensemble instrumental et orchestral. Il met en musique de nombreux auteurs, poètes et metteurs en scène.

Sa musique est éditée aux Éditions Musicales Artchipel.

Benoît est aussi directeur artistique du Collectif XXIème Parallèle et du festival de musique de chambre Autour du Ventoux.

Oeuvres majeures

Création pour les Musicales de Bagatelle le dimanche 27 mai 2018

Ouverture, pour quatuor de clarinettes, est une pièce destinée à prendre place au début du conte musical Le Miroir de Wintou, mais qui a aussi son existence propre. Je me suis amusé ici à repartir en enfance, à revivre les émotions si fortes de la projection. Ainsi, le côté amérindien est apporté par une danse dans laquelle je joue avec l’esprit de ces musiques traditionnelles, tandis que le personnage de la tortue sera aisément reconnaissable à son rythme désespérément lent… L’idée même du miroir que sont les autres m’a aussi parlé ; pensant aux « miroirs jumeaux » de Baudelaire, j’ai travaillé sur les parallélismes, les échos, la symétrie.

Ouverture est une pièce qui propose de se plonger, même sans connaître l’histoire originale, dans un monde descriptif et rythmé, à la frontière des rêves et du réél.